Une autre vision du Liban…

Les coutumes Libanaises

 

Vous vous rendrez vite compte que tous les libanais (ou presque) portent la moustache.

Embonpoint. Etre de forte taille est signe d’opulence, synonyme de richesse.

Orthographe. Il ne faut pas s’étonner de l’orthographe variable des noms de lieux. Il s’agit de la transcription phonétique des termes arabes. Exemple: Baalback, Balbeck, Baalbeck, Balbek… désignent cette ville de la Bequa (ou Bequaa). Il peut être utile d’apprendre à déchiffrer l’écriture arabe, ce n’est pas très dur. Noter l’orthographe anglophone : Beirut pour Beyrouth (ou encore Bayrut).

Vocabulaire. Un casino est un restaurant de plein air. Mais il y a aussi le Casino du Liban avec machines à sous, roulette… Un chalet est un bungalow ou un studio au bord de la mer.

Les chiffres perses sont fréquents mais doublés d’une transcription en chiffres "arabes". Le système de numérotation perses est décimal.

Pas d’adresses. Bien qu’il y ait à nouveau des plaques de rues et quelques numéros aux immeubles, les adresses n’existent pas partout. Comment fait-on alors ? A Beyrouth, on vous indiquera l’immeuble "machin" dans la rue "bidule" ou dans le quartier "truc" ou encore à côté du magasin ou de l’hotel "chose". Si vous demandez votre chemin, écoutez et notez les points de repère qu’on vous donnera. Ne montrez pas de carte géographique, les libanais s’en servent rarement et votre interlocuteur risque de passer beaucoup de temps à s’orienter.

Bises. Les hommes qui se connaissent bien (amis, collègues de travail) s’embrassent lorsqu’ils se rencontrent. C’est simplement la coutume. Les femmes aussi, entre femmes.
Entre homme et femme, la bise est réservée au milieu familial, ou aux milieux cosmopolites.

Tenue, poignée de main. Dans un contexte musulman, une femme ne devrait pas provoquer par sa tenue (jambes, corsage couverts). Il conviendrait pour un homme, de ne pas serrer la main d’une femme musulmane, surtout si elle est âgée. Le salut se fait alors en portant la main droite sur le coeur. Geste qui est courant d’ailleurs, pour accompagner les salutations verbales. Dans les milieux cosmopolites et étudiants les usages sont moins formels. Les coutumes sont très variables d’un contexte a un autre: demandez conseil autour de vous.
(ce texte a été contesté sur un forum, c’est pourtant ce que j’ai observé, pas partout, certe mais observé).

Confession de l’État : tout libanais doit appartenir à une confession, qui est mentionnée sur la carte d’identité. Les institutions sont réparties entre chrétiens et musulmans : le Président de la République est chrétien, le Premier Ministre est sunnite, le Président du parlement est chiite…

Moitié du Liban. Les libanais ne connaissent que la moitié de leur pays : celle de leur confession. Combien de fois m’a t-on mis en garde contre les "terroristes" de telle région ! Rendu dans la dite région, de constater que l’on offre au visiteur, qui une pomme, qui un café, qui l’hospitalité… Ecoutez les conseils officiels (des tensions subsitent), et rassurez les libanais : ils sont aussi accueillants les uns que les autres, toutes confessions confondues.

Les Libanais sont très attachés aux "jolis" nombres : sur une plaque d’immatriculation, plus le nombre est petit, plus son possesseur est important ou riche, et plus la plaque peut se négocier chèrement. (l’immatriculation "1" correspond au Président de la République). Il y a aussi des immatriculations agréables à l’oeil (symétrie des chiffres perses, répétition…). Pour les numéros de t éléphone, c’est la même convoitise.

Marque d’hospitalité : à un invité, on offre le café, ou des cigarettes (des paquets de différentes marques sont disposés dans un panier).

Souvent pour répondre à une question, les libanais lèvent les sourcils sans dire ni oui, ni non. Sachez que cela signifie "non".

Paradis des Mercédès et BMW. Vous verrez beaucoup de véhicules de ces marques allemandes. De tous âges, et de toutes finitions: du modèle 1950 rafistolé jusqu’au tout dernier modèle hyper-luxe. Il y a aussi de magnifiques exemplaires de vieilles voitures américaines. De quoi attirer les collectionneurs.

Klaxon. En voiture, l’usage du klaxon est courant et même indispensable; souvent klaxonner signifie "attention, je suis là, j’arrive". Il sert aussi aux taxis pour se signaler à d’éventuels piétons clients.

Jets d’eau. Dans les restaurants populaires, l’eau est disponible en cruche de verre: il faut boire sans porter la cruche aux lèvres. Demandez un verre pour ne pas être éclaboussé. Pour une meilleure hygiène (l’eau du robinet est généralement stockée dans une cuve pas forcément entretenue, sur le toit de chaque immeuble), préférer les boissons en conditionnement fermé (en bouteille ou en boite métal).

Pigeons. Peut-etre verrez-vous à Beyrouth ou dans les grandes agglomérations, ces groupes de pigeons qui tournoient au dessus des immeubles en fin d’après midi ? Il s’agit d’une vieille tradition, que l’on dit ancestrale, qui consiste à dresser des pigeons. Les pigeons sont entrainés régulièrement à tournoyer au dessus de l’immeuble (ou se trouve le pigeonnier et l’éleveur). Les cercles s’élargissent de façon à capter les pigeons d’un autre groupe et augmenter la taille de l’élevage. L’éleveur utilise un fouet dont le claquement au sol sert à commander les pigeons. Aussi, des règles fixent l’organisation du pigeonnier et des nichoirs…

Les bouteilles d’alcool (whisky en particulier) sont munies d’un embout qui empêche la contrefaçon : pendant les années 80, la fraude consistait à remplacer le produit d’origine par un produit bas de gamme.

Il pourra arriver que l’on vous rende en plus de la monnaie , des boites de pâte à mâcher (chewing gum) : cela correspond à 50 LL ou 100 LL (soit 0,50 FF) que l’on ne peut pas rendre en pièces.

"Vache folle": les consommateurs libanais sont vigilants quant à l’origine et l’alimentation des boeufs.

De légers tremblements de terre se produisent rarement; il n’y a pas de précautions particulières à prendre.

Le narguilé n’est pas de la drogue. C’est du tabac, parfois parfumé, dont la fumée passe en bulles dans de l’eau ordinaire, humidifiant et adoucissant la fumée. Parfums du tabac : miel, pomme…

- Aspects déplaisants du Liban -

Le prestige sinon rien. Au Liban, si vous n’avez pas une affaire de quelques millions de dollars, vous n’êtes rien. Et ceux qui ont réussi le montrent ostensiblement, parfois avec un odieux mépris ou en transgressant les lois.

Pas de classe moyenne. Au Liban, 95% des biens appartiennent à 5% de la population.

Gestes. En voiture, il ne faut faire aucun geste qui pourrait être mal interprété (surtout pas de doigt ou d’insultes). Il reste des armes, dont certaines dans les voitures…

Main d’oeuvre étrangère. Le personnel peu qualifié est souvent étranger. Le personnel de maison est d’origine sri-lankaise, ou africaine. Et la législation libanaise gagnerait à être améliorée pour limiter les entorses aux droits élémentaires de l’etre humain (horaires, congé hebdomadaire, liberté de circulation).

Ne pas tendre le bras lorsqu’un avion, ou un hélicoptère militaire passe : le pilote ne peut pas distinguer s’il s’agit d’un bras ou d’une arme à feu qui le vise. A éviter aussi, à la frontière israelo-libanaise. Heureusement la tension des années 80 a cessé, et les survols sont peu fréquents.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.